Info FR
 
 
 

Ackethof, Adinkerke - De Panne

faisons connaissance !

 

 

Avez-vous des informations pouvant s’avérer utiles pour ce site ?

Souhaitez-vous en savoir d’avantage ... ?

 

S’il vous plaît laissez-nous savoir, joignons nos connaissances !

 

 

Un peu d'histoire sur Adinkerke,

ou aussi nos encêtres ont contribués, Acket (Acquet)

ADINKERKE a probablement été fondé dans le 3ième ou 4ième siècle, sur le terrain drainé et était habitée par quelques éleveurs de moutons, plus tard aussi par des éleveurs de bétail. En plusieurs endroits, on a trouvés des traces de sites d’extraction de sel. Cela ne veut ne pas dire qu’il y avait une résidence permanente. La plupart des sites sont situés dans l’âge du fer = juste avant ou peu de temps après l’ère chrétienne.

Dans les textes médiévaux sont dénommés « Hadinghehem » « Hatinghem ». Un « hem »-nom vient de haim et a le sens de l’hème ou à la maison. Un nom « kerke » se réfère à une église, donc pour une colonie chrétienne. « Adin » peut aussi provenir du prénom Ado – diction vieux néerlandais : Audo.

Toponymes se terminant en « -hem » sont situé dans le temps plus tôt que ceux avec dénouement en « -kerke ».

 

Au 11ième siècle, nous découvrons le nom actuel « Adinkerke ».

 

Les « Cabourduinen » ou « vieilles dunes » de Adinkerke à Ghyvelde, ont au moins 5000 ans. A l’époque romaine l’ensemble de la région se composait de rauque et vasières. Sur la frontière entre la Panne et Ghyvelde des traces Romaines ont été trouvées. Aux alentours du 10ième siècle il y avait une colonie carolingienne autour des anciennes dunes près de'Adinkerke.

 

Adinkerke tomba au 12ième siècle sous l’autorité du vicomte, représentant le comte, de la chancellerie de Furnes.

Pendant plusieurs siècles la famille de la Coste de Bruges porte le titre de « Seigneur de Adinkerke ». Au milieu du 16ième siècle nous trouvons Pauline de Wiltz (ou Wils) répertoriée comme Dame d’Adinkerke, après ce titre fut transmise à sa fille Antoinette Lootins ou Lotin. . La gloire d’Adinkerke est allé en 1599 à Andreas de la Coste.

 

 

Un fief important sur le territoire d’Adinkerke était « Walcourt », qui était tenu dans un fief par la cour de Houtkerke, qui lui-même était un fief de « Perron » de Bergues, un fief ducal de St-Winnoksbergen (FR).

Au 15ieme siècle celui-ci appartenait à la famille Acket (Acquet), après quoi au 16ième siècle par les mariages successives a été transférer dans les mains des familles de Zillebeke, Lancsweert, Halewijn, Schinckele. Pendant un petit siècle la famille de Schinckele habitait le fief Walcourt.

Walcourt devenait une des possessions des familles Neyt et Claesman (barôn de Male), pour devenir en fin une simple ferme.

Seulement la grange est encore présent dans le Pastorieweg et est le dernier vestige qui rappelle à l’important domaine de Walcourt.

 

Au 14ième siècle, de nombreux résidents ont participé à la rébellion de Nikolaas Zannekin contre le comte de Flandre et le roi de France, qui, en 1328, s’est terminée fatalement sur le mont Cassel (FR).

16ième siècle : guerres de religions

1640 : achèvement du canal Furnes à Dunkerque : le « nieuw gedelf »

Jusqu’à la paix d’Utrecht, en 1713, notre région faisait partie de la France, qui presque constamment était en guerre avec l’Espagne.

 

Le 18ième siècle autrichien est généralement considéré comme un temps de floraison.

 

Pendant la révolution Française, les Français ne se sont pas conduit correctement à Adinkerke. Après l’occupation définitive de la région en 1795 par les armées révolutionnaires, une nouvelle structure civile était imposée. Cette administration a été abolie seulement en 1800.

Après la libération de notre région le Royaume des Pays-Bas a été fondé, jusqu’à la révolution de 1830.

 

Voulez-vous aussi avoir un site internet ? Contactez-moi via le formulaire de contact ci-dessus. A bientôt !